La responsabilité sociétale, de la théorie à la pratique

Dans le cadre de la Semaine Nationale du Développement Durable, INITIATIVES 26000, aidé par la Mairie de La Teste de Buch, a organisé un atelier sur « LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE,DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE ».

Suite à la parution de la norme ISO 26000 sur la Responsabilité Sociétale en novembre 2010, nous avons organisé cet atelier pour :

  • mettre en avant les particularités de cette norme,
  • discuter de comment prendre en compte la responsabilité sociétale dans une stratégie d’entreprise et dans les pratiques,
  • énumérer quelques pratiques existantes et ayant faits leurs preuves.

Stéphane MATHIEU, Directeur Régional Sud-ouest du Groupe Afnor, nous a présenté la norme ISO 26000.

Dominique SAÏTTA, Ingénieur Conseil Régional CARSAT Aquitaine, nous a « illustré » les travaux internationaux d’élaboration de la norme, qui ont durés 5 ans, avec 99 pays participants et plus de 500 experts…

Dominique SAÏTTA est membre de la commission française à l’ISO (il a participé directement à toutes les réunions internationales) et Président de la Plateforme d’Echanges régionale ISO 26000. Il est un des français la connaissant la mieux, et il nous a donné beaucoup de détails et d’anecdotes sur cette « norme hors du commun ».

Il nous a également placé la norme dans le contexte social et sociétal français, avec les points forts et les éléments incontournables de la Responsabilité Sociétale des organisations.

Ce qu’il faut retenir :

  • « L’ISO 26000 ne « fonctionnera » que si toutes les parties prenantes s’en emparent. » : cette norme concerne aussi bien les entreprises (grandes, moyennes et petites), les collectivités (agglomérations et mairies), les associations (sportives, riverains, consommateurs, environnement, musique, etc.), les citoyens.
  • « En comprenant l’ISO 26000 et en cherchant à la mettre en œuvre dans son intégralité, on irait beaucoup plus loin que la réglementation ».
  • « La gouvernance de l’organisation  est la clé », on est sur une approche de valeurs, de conviction.

Pour en savoir plus sur la norme, n’hésitez pas à participer aux Ateliers et Formations de l’AFNOR.

Pour les retours d’expériences :

- Muriel SEIGNER, de Veolia Propreté Aquitaine, et Johan PRIER, de L’INSUP Aéris Conseil, nous ont présenté leur « plateforme de gestion des problématiques personnelles et sociales des salariés ».

Veolia Propreté en Aquitaine, c’est 750 salariés, principalement des équipes de collecte, des chauffeurs, et des équipes de tri, sur 15 agences. Les agents de maitrise se sont retrouvés démunis face aux difficultés sociales des salariés, avec un niveau d’implication dépassant de très loin leur mission et déséquilibrant fortement le travail au quotidien. Devant ce constat, la Direction de Veolia Propreté s’est rapprochée de l’INSUP et la plateforme est née.

Il y a un interlocuteur unique, une psychologue, qui connaît bien la structure (Veolia Propreté), qui, à partir des informations des agents de maitrise, de la Direction ou des salariés eux-mêmes, fait une première analyse de la situation et va dans un deuxième temps aider les personnes en difficultés à prendre conscience du(des) problème(s), à se prendre en main et à le(s) résoudre eux-mêmes. Pour les agents de maitrise et les salariés, il n’y a plus d’interférence entre la mission et le personnel, l’affecte. L’INSUP a des objectifs de moyens et de résultats, avec résolution de problème à court terme, des actions de prévention de la « rechute », un suivi personnalisé dans la durée (les conventions sont sur un an). Il faut prévenir la désinsertion sociale des personnes.

L’INSUP communique régulièrement à la Direction les actions entreprises et leur avancement, mais en aucun cas sur les problématiques traitées, la confidentialité est assurée.

Devant le succès de la plateforme, Veolia et INSUP ont décidé de la généraliser à toute la Gironde, et à prendre en compte les thématiques de vieillissement au travail, prévention des inaptitudes et Santé Sécurité au Travail.

Le financement de la plateforme est assumé par Veolia et le Fonds d’Action Contre l’Exclusion (FACE).

Cette expérience permet de « combler » un interstice du système social et de l’emploi, car il existe de nombreuses mesures sociales, mais qui ne s’appliquent plus pour les personnes en CDI.

Bravo pour avoir eu le courage de traiter cette problématique et merci pour le partage d’expérience, qui pourra être utile à d’autres secteurs d’activité et qui pourrait être généralisé au Territoire.

-    Laurent LEVÊQUE, (Fédération Régionale des Coopératives Agricoles Aquitaines – FRCAA), à l’initiative de l’opération collective 3D, Destination Développement Durable, a présenté l’outil 3D et le « collectif 3D ».

L’agroalimentaire a pris une longueur d’avance pour la mise en œuvre de la responsabilité sociétale. Nos entreprises 3D aquitaines sont des « exemples à suivre » et nous prouvent que l’Agriculture sait être durable !

Un grand merci personnel à la Mairie de la Teste, à tous les intervenants et à tous les participants.

 

This entry was posted in La Responsabilité sociétale. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>